Sonia Hazan

Mi-mars 2020… Une date où notre vie telle que nous l’imaginions a été transformée….

La toute première fois que j’ai rencontré Aïdée, c’était au cours d’un atelier intitulé « l’Art de l’adaptation», atelier que j’ai le plaisir d’animer au sein de L’espoir c’est la vie. Elle m’a tout de suite semblé pleine de finesse, intuitive et bien ancrée. J’ai eu envie de mieux la connaître et de découvrir la recette de son attitude positive envers son cancer, envers sa vie et la vie en général.

Il y a exactement un an, elle se battait contre la fibromyalgie. Son médecin lui expliqua tout l’arsenal de médicaments qu’elle devait prendre pour combattre cette maladie, mais Aïdée décida de suivre son propre chemin.  Grâce à l’aide d’une nutritionniste péruvienne, elle s’est lancée dans un mode de vie transformatif.  Le premier mois, après 3 jours de détoxication, elle a commencé une toute nouvelle diète (mélange de nourriture crue, suppression du sucre, etc), associée à des exercices et à une attitude positive.  Ce style de vie a éliminé les douleurs, lui a redonné de l’énergie et lui a permis de se sentir mieux!  Bravo Aïdée!

MAIS, car la vie est remplie de Mais…un jour, elle ressent une douleur au sein…

Deux opérations plus tard, elle doit suivre des séances de chimio durant la COVID-19 à l’hôpital La Cité-de-la-santé à Laval.  Quelques séances de radiothérapie à l’Hôpital général juif s’imposent, mais la Dre S. Wong la suit de près et est toujours prête à répondre à ses questions.

Elle découvre L’espoir, c’est la vie, durant sa première visite à l’Hôpital général juif grâce à la trousse que l’on offre aux patients et parmi tous les services présentés, elle s’inscrit immédiatement à un de nos groupes de soutien « L’Art de l’adaptation ». Cet atelier propose plusieurs outils qui sont très importants et efficaces pour aider à faire face à ce parcours difficile. On y parle de respiration, de pleine conscience, de modes de penser, de relaxation et d’imagerie et bien plus encore…

Aïdée me dit : «  Ces outils m’ont beaucoup aidée à faire la transition ». Et lorsqu’elle parle de transition, c’est celle qui s’applique à notre interprétation de nos attentes versus la réalité.  Elle explique comment accepter cette réalité et comment transformer notre vocabulaire : le cancer, la chimio, la douleur (même si ce mot est connu, il un a une autre dimension durant un cancer). En d’autres mots, faire la transition de mots négatifs en mots salutaires : Peur devient Opportunité, Chimio devient Nettoyage…

Elle débute sa journée avec la méditation de la gratitude, continue avec l’affirmation, parle à son cœur, visualisant ses globules blancs en train de combattre les cellules cancéreuses, ses cellules saines en train de se régénérer, puis fait ses exercices, prescrits par notre Anouline. Après ces moments précieux, elle est prête pour sa famille.

La méditation est un aspect essentiel de sa vie, une vie qu’elle étreint au maximum  gardant précieusement le meilleur que cette dernière puisse offrir.

Je lui ai demandé : « Y-a-t-il eu un moment incontournable dans votre évolution? »

« Lorsque j’ai commencé à faire la méditation de gratitude, j’ai compris que toutes les connaissances et le soutien qui m’entoure, incluant les services de L’espoir, c’est la vie, m’ont permis de trouver ma force intérieure et de l’écouter. »

Nous avons aussi parlé de « la confiance », avoir confiance en autrui, en soi-même…mais il faudrait tout un autre article …

Eh bien… Aïdée doit encore terminer sa chimio, suivre des séances de radiothérapie et expérimenter une thérapie hormonale (peut-être…?). Elle se prépare à faire beaucoup de lectures et de travail avant de choisir la bonne solution!

Quant à moi, je me trouve privilégiée de la connaître et de savoir que L’espoir, c’est la vie a pu l’aider durant ces moments difficiles.