Sonia Hazan

Le Conseil de gestion des bénévoles (CGB) est notre voix auprès du Conseil d’administration de L’espoir, c’est la vie. Composé de bénévoles qui représentent une variété de domaines couverts par L’espoir, c’est la vie, ainsi que de la présidente du Conseil d’administration, du directeur général et de quelques autres membres du personnel, le Comité assure le leadership et prend les décisions concernant les enjeux liés au bénévolat.

En septembre, Ida Teoli a terminé son mandat de deux ans comme présidente, passant les rênes à Sylvie Grégoire. Nous avons eu un entretien avec chacune des deux pour ce numéro des Voix des bénévoles.

Ida Teoli détient un MBA en marketing et s’est spécialisée en communications. Elle a travaillé dans différents domaines : les compagnies aériennes, la banque et à BCE où elle a laissé sa marque pendant 15 ans.

En 2008, le cancer a frappé mais n’a PAS gagné. Par contre, c ‘est L’espoir, c’est la vie qui a gagné! Après avoir fini ses traitements, Ida a ressenti un énorme besoin d’aider les autres.

Elle a offert à L’espoir, c’est la vie, son temps et ses capacités. C’est ainsi qu’elle a débuté en travaillant à l’accueil au 7e étage. Peu après, les cliniques d’oncologie et notre programme de mentorat par les pairs ont aussi largement profité de ses talents.

Retour en arrière, quatre ans plus tôt…Une idée naît…. Il s’agit de remplacer le Comité administratif existant par une nouvelle structure de gestion, permettant aux bénévoles de faire des suggestions et d’aider à appliquer des approches importantes, des politiques et des lignes directrices en ce qui concerne la gestion et l’engagement des bénévoles. Le Conseil d’administration a fort bien reçu cette idée.

“En premier, nous voulions gérer la situation: définir les besoins, identifier et développer les zones où ils se faisaient sentir et choisir les bénévoles capables d’accomplir les tâches requises. Il était fort important de savoir comment la majorité des bénévoles réagiraient,” a déclaré Ida. Un groupe intérimaire, qui plus tard serait appelé le CGB, s’est formé et, en 2017, un sondage a été envoyé à tous les bénévoles.

Ce qui ressort de notre entretien avec Ida, c’est son engagement vis-à-vis de l’excellence et sa volonté de nous guider dans des prises de décision participatives. “J’ai éprouvé une grande satisfaction à créer le Conseil, à travailler avec des personnes dévouées dans un monde axé sur les projets,” a-t-elle conclu.

Dans la réalité créée par la COVID, Ça a été un véritable défi pour L’espoir, c’est la vie et pour ses bénévoles, que de s’adapter et de se trouver un nouveau créneau. Bien que notre présence physique ne soit plus possible en ce moment, nous avons l’occasion d’essayer quelque chose d’autre, de suivre une voie prometteuse, différente des sentiers battus. Le CGB travaillé fort pour faciliter cette transition aux bénévoles.

Sylvie Grégoire, notre nouvelle présidente, a pris le relais des mains d’Ida. En 2006, à l’âge de 38 ans, Sylvie a reçu un diagnostic de cancer du sein. Elle a été soignée à l‘HGJ et, malheureusement, 3 ans et demi plus tard, elle a fait une récidive. Juriste d’entreprise de formation, elle savait que ses compétences étaient en grande demande, mais elle a décidé de s’essayer à enseigner le droit. Elle partage maintenant son temps entre l’Université de Montréal, l’Université McGill et l’École du Barreau.

En 2010, Sylvie est devenue mentor. Elle y a mis coeur et âme. Elle a été invitée à faire partie du Conseil d’administration pendant quelques années, tout en accomplissant de nombreuses autres tâches. Membre du CGB depuis le début, elle a présidé le Comité de formation, chargé de mettre à jour et de rationaliser notre Manuel à l’usage des bénévoles.

Sylvie se sent honorée d’assumer la présidence du CGB. “Cette structure importante existe grâce à la générosité de gens qui donnent sans compter leur temps, leur énergie et leur savoir à notre organisation.”

Ses objectifs montrent bien cette qualité qu’elle possède: elle peut prendre en main une situation difficile (COVID-19) et la transformer en situation positive pour L’espoir, c’est la vie. “Puisque les réunions en personne ne sont plus possibles, attelons-nous à des tâches en coulisses. Allons mieux saisir ce que sont nos bénévoles, préparons des profils complets et apprenons à définir ce à quoi et comment ils peuvent le mieux contribuer, de manière à ce que l’organisme puisse le mieux utiliser leurs compétences.”

C ‘est une combinaison gagnant-gagnant: les bénévoles désireux de s’engager encore plus pourront le faire aisément. Et grâce à la technologie moderne, une nouvelle base de données rendra ces choix plus accessibles! Notre nouveau site Web, oeuvre en cours intégrera tous ces objectifs.

Sylvie note que l’hiver approchant, on verra apparaître de nouvelles restrictions à observer, mais notre série “In Conversation” sera amusante, riche en informations et elle nous permettra de rester connectés.

Quand on lui demande “Pouvez-vous nous dire quelque chose de complètement différent sur vous?”, la réponse de Sylvie est stupéfiante! En 2018, elle et son mari ont entrepris l’aventure de leur vie: traverser la France à pied, de Boulogne-sur-Mer sur la Manche jusqu’à Montpellier près des côtes de la Méditerranée. PAS D’AUTO, PAS D’AUTOBUS, PAS DE TRAINS, RIEN QUE……. LA MARCHE!

Et cela va donner naissance à un livre sur ce surprenant voyage. Lecture pour tous à ne pas manquer!