Par Marylin Smith Carsley

Alors que la pandémie persiste et que l’usure causée par la COVID-19 s’installe, les besoins des patients touchés par le cancer sont plus pressants que jamais. De différentes façons, les consignes de la Santé publique, concernant la distanciation sociale et l’isolement, rendent encore plus pénible le bilan émotionnel déjà très lourd, quand il s’agit d’un patient atteint de cancer. Heureusement, les bénévoles de L’espoir, c’est la vie restent aussi concentrés et dévoués qu’auparavant. Ils sont déterminés à se servir de toute plateforme technologique disponible pour atteindre les patients afin de leur apporter un semblant de normalité, tout en leur assurant un soutien pendant qu’ils suivent leur traitement. Soutenir virtuellement les patients a demandé un nouvel apprentissage et l’équipe de L’espoir, c’est la vie a relevé le défi.

Une équipe de quelque 30 personnes s‘est consacrée à la formation et a tenu des webinaires afin d’adapter les programmes, habituellement offerts au Centre de bien-être et à l’hôpital, en les mettant en ligne. Comme toujours, les bénévoles se sont surpassés. Ils ont participé à de longues séances de formation afin de combler l’écart virtuel, tout en continuant à prendre des nouvelles des patients, de leur traitement, de leurs symptômes et, plus généralement, leur demandant comment ils s’en tiraient. Nos bénévoles sont aussi conscients qu’en plus de leurs maux physiques, de nombreux patients vivent seuls et ressentent lourdement le prix de la solitude.

Selon la responsable des programmes, Carly Berlin, l’engagement que prennent les bénévoles de travailler en ligne est essentiel à l’appui qu’ils peuvent apporter aux patients en temps de pandémie. « Les bénévoles sont formés pour poser des questions et pour évaluer les réponses selon une échelle de détresse explique Carly. « Les gens qui ne venaient pas au Centre à cause de la difficulté à stationner n’ont plus à se préoccuper de ce problème puisque maintenant, ils peuvent nous rejoindre virtuellement. Tout devient accessible ainsi, ce qui présente bien des avantages », ajoutant que L’espoir, c’est la vie pourrait continuer à fournir du soutien virtuel à l’avenir.

Le soutien virtuel devient aussi capital pour ceux qui sont hospitalisés. Il prend forme humaine pour le patient, ce dont on ne saurait négliger le bénéfice. « De nombreux patients se sentaient déprimés et bien seuls, note Carly Berlin. Cela les aide beaucoup de constater qu’ils peuvent se joindre à un groupe de soutien du creux de leur lit d’hôpital.»

Social work intern, Ruthanna Okorosobo, has helped develop our virtual programs, leading the initiative to adapt training documents to accommodate online platforms.

La stagiaire en travail social, Ruthanna Okorosobo (voir photo), a contribué à élaborer nos programmes virtuels, prenant l’initiative d’adapter les documents de formation de manière à les mettre en ligne. « Les gabarits ont été bâtis à partir de documents existants, explique Ruthanna. Ce changement a rendu plus facile la reconnaissance de signes de détresse et permet de déterminer quand les patients ont besoin d’aide.» Les remanier rapidement s’est avéré essentiel parce que le besoin de soutien continu, sans aucune interruption est plus important que jamais.

L’espoir, c’est la vie a identifié les principaux domaines nécessitant l’adaptation immédiate au format en ligne. Le nombre d’appels téléphoniques est resté constant, mais l’ajout de réunions sur Zoom a apporté cette dimension humaine qui permet aux patients de tenir le coup pendant leur cheminement. Ruthanna a insisté sur le fait que l’intervention face à face est toujours préférable. Cependant, les bénévoles ont reçu une formation qui leur permet de saisir les indices non-verbaux grâce au thermomètre de détresse qui les aide à évaluer l’intonation de la voix et le langage corporel. Ruthanna a également mis en relief le fait que L’espoir, c’est la vie continue à offrir des groupes de soutien virtuel à presque tout le monde : ceux qui viennent de recevoir leur diagnostic, les aidants naturels endeuillés et les patients qui en sont à différents stades du cancer.

La pandémie a mis l’humanité à l’épreuve et a permis de révéler, une fois de plus, tout le bien qu’il y a en elle. En se montrant à la hauteur de sa réputation, en ce qui concerne l’innovation, L’espoir, c’est la vie a mis au point une démarche facile à utiliser afin d’apporter du soutien pendant et après la pandémie, démarche indéniablement couronnée de succès.