Par Patricia Rodi

« C’est un cancer. » À ces mots, le monde s’est arrêté… ma féminité, ma maternité et ma vie ont été mises de côté pour combattre le mal qui est en moi.

J’ai reçu un diagnostic du cancer de l’estomac de stade 3B. J’ai appris à quel point je pouvais être forte, à quel point je devais l’être et ce que je devais faire pour me donner les meilleures chances de survie, malgré le sombre pronostic. Comme on m’accordait jusqu’à trois mois à vivre, j’ai suivi toutes les recommandations de mon chirurgien : intervention et par la suite, en cas de succès, chimio et radiothérapie.

J’ai subi l’opération avec l’idée que je pourrais me réveiller avec une partie de mon estomac et continuer à vivre, ou avec les tumeurs qu’on ne pouvait éliminer. Malheureusement, la maladie s’est révélée plus avancée que prévu. Il ne me restait plus d’estomac et mon œsophage était réduit d’un tiers. Des années d’apprentissage en alimentation pour comprendre ce que je pouvais tolérer ont été une expérience coûteuse.

Continuer ou abandonner?

Le vrai combat allait venir lorsque la chimiothérapie remplirait mes veines et que les radiations brûleraient ma peau (et tout ce qui se trouve en dessous). Jusqu’où pouvais-je aller avant d’abandonner ? Jusqu’où me sentirais-je laide avant de dire que c’est assez ?

Ma force provenait de ma petite fille de deux ans, Isabella. Comment pouvais-je la laisser, sachant qu’elle ne se souviendrait pas de sa mère ? Comprenant que je n’avais aucun contrôle sur le résultat, j’ai tenu bon, vomissant quotidiennement. La perte de cheveux, de poids, d’espoir et de force physique ne m’a pas découragée. Je me suis battue, sans relâche. Et chaque jour reçu était un jour de plus avec mon bébé, même si je ne pouvais pas du tout la materner.

Réaliser le rêve d’être écrivaine

La lutte m’a donné 17 ans de plus, et bien d’autres encore j’espère. Il m’a également poussée à poursuivre mon rêve : devenir écrivaine. Je me suis consacrée à l’écriture la majeure partie de ma vie, mais être publiée n’a jamais été dans les cartes. Aujourd’hui, je suis fière de présenter mes mémoires qui explorent mon parcours de cancer et la vie après la maladie. J’y aborde toutes les questions, mais aussi les peurs, les luttes et le moi de l’avenir. Mais aussi ce que je peux offrir à d’autres personnes qui doivent vivre un combat semblable et ce que je vais enseigner à ma fille, qui a maintenant 19 ans.

Un miracle m’a amenée ici, et la raison pour laquelle j’ai eu un cancer n’a pas d’importance. Ce que j’ai réalisé à cause de lui est tout ce qui compte.

Joignez-vous à moi lors de ma première séance de dédicace pour WHAT COMES AFTER CANCER à Indigo-Gloucester, près d’Ottawa, en Ontario, le dimanche 12 juin 2022, entre 13 h et 16 h. J’aimerais beaucoup vous rencontrer et entendre votre histoire de survie. Suivez mon parcours @PatriciaRodiMtl.