Cette année marque le 40e anniversaire de L’espoir, c’est la vie!

Bien que ce soit difficile à croire, en 1981, le terme “cancer”, s’il était parfois prononcé, ne l’était qu’à mi-voix. C’est dans ce contexte que notre fondatrice, l’indomptable Sheila Kussner, a pour la première fois présenté son idée : mettre à profit l’expérience de bénévoles qui avaient vécu avec le cancer, afin d’offrir leur soutien et des ressources pratiques à des patients atteints de la même maladie et à leur famille, dans le cadre d’un hôpital. Sheila avait instinctivement compris que des bénévoles formés adéquatement pourraient constituer un atout précieux pour le traitement du cancer.

Au début, l’idée a été reçue avec scepticisme. Les médecins craignaient que les bénévoles ne franchissent les limites, par exemple en proposant des avis médicaux. De toute évidence, c’est elle qui avait raison et au fil des années, nous avons pu travailler en excellente collaboration et nous avons maintenu une relation empreinte de respect mutuel avec le personnel, tant à l’Hôpital général juif qu’avec d’autres agences et organismes qui se consacrent au cancer, à travers tout le Canada.

Tout au long de ses 40 années d’histoire, L’espoir, c’est la vie a été innovateur et a enregistré d’impressionnantes premières dans plusieurs domaines tant au niveau local que national.

Étapes clés et premières

1981

  • Grâce à l’appui des Auxiliaires de l’HGJ et de la Fondation communautaire juive, L’espoir, c’est la vie a ouvert ses portes à l’HGJ, devenant ainsi le premier organisme au Québec à être affilié à un hôpital et à compter sur des bénévoles pour soutenir les patients atteints de cancer. Nous avons débuté avec 10 bénévoles et une coordonnatrice à temps partiel. Tout ce que nous pouvions offrir, c’était le mentorat par pair aidant, du soutien pour les cliniques, une présence au bureau et une modeste bibliothèque.

1982

  • Marjorie and Gerald Bronfman créent une généreuse dotation pour L’espoir, c’est la vie, assurant ainsi une précieuse sécurité financière.

1984

  • Les Chaverot (Amis) de L’espoir, c’est la vie sont fondés par Frances Isenberg. Ce groupe de femmes engagées et dynamiques finira par organiser des levées de fonds annuelles fort populaires, telles que Fashion Fantasy, amassant des centaines de milliers de dollars pour financer nos services.

1985

  • L’espoir, c’est la vie crée le premier groupe de soutien pour Jeunes adultes atteints de cancer de Montréal.

1986

  • L’espoir, c’est la vie est le co-fondateur de JGH Supportive Care Team pour les patients atteints de cancer avancé.

1987

  • Grâce à un généreux don d’Abe Stern, L’espoir, c’est la vie est jumelé avec le Volunteer Support Program de l’Hôpital Tel Hashomer d’Israël

1988

  • L’espoir, c’est la vie présente son nouveau Groupe de soutien pour les femmes avec diagnostic récent de cancer du sein

1989

  • L’espoir, c’est la vie devient financièrement indépendant des Auxiliaires, permettant ainsi à l’organisme de suivre son propre cours.

1990

  • L’espoir, c’est la vie devient le premier organisme du Québec, se consacrant au cancer et s’appuyant sur des bénévoles à entreprendre des recherches scientifiques valides et révisées par des pairs .

1992

  • L’espoir, c’est la vie ouvre un bureau satellite en Radio-oncologie.

1993

  • L’espoir, c’est la vie devient l’un des sites montréalais du programme Belle et bien dans sa peau.

1994

  • Suite à un généreux don de Cookie Lazarus et famille, est créée la bourse à la mémoire de Maxine Lazarus (The Maxine Lazarus Memorial Volunteer Scholarship Fund). Ce fonds permet à des bénévoles d’assister à des conférences nationales et internationales portant sur le cancer.

1995

  • Sheila Kussner est invitée à une table ronde au 5e Congrès international sur la chimiothérapie anti-cancer, tenu à Paris en France.

1997

  • L’espoir, c’est la vie joue un rôle crucial permettant d’assurer des fonds importants pour la création de l’unité de soins palliatifs à l’HGJ.

2000

  • L’espoir, c’est la vie ouvre un bureau satellite dans l’unité de soins palliatifs.

2001

  • La division des Jeunes adultes (de 18 à 39 ans) est créée pour sensibiliser le public au cancer chez cette tranche de la population et pour lever des fonds à leur intention.

2003

  • La directrice générale, Suzanne O’Brien, est la conférencière principale invitée au 6e Congrès mondial d’oncologie psychosociale.

2004

  • L’espoir, c’est la vie lance Amies de Cœur, amies de sein, premier groupe de soutien pour femmes avec cancer du sein métastatique.

2005

  • Les Amis de L’espoir, c’est la vie amassent un million de dollars au cours de sa levée de fonds Fashion Fantasy.

2006

  • L’espoir, c’est la vie emménage dans son nouveau bureau au 7e étage du Centre du cancer Segal , récemment inauguré à l’HGJ
  • Diesel Canada et Joëlle Berdugo Adler annoncent la création d’un fonds important destiné à l’établissement d’un Centre de bien-être de L’espoir, c’est la vie en mémoire de Lou Adler. Le Conseil d’administration du Club Gilda ajoute une généreuse contribution à cette initiative.
  • L’espoir, c’est la vie célèbre son 25e anniversaire par un immense gala en l’honneur de Sheila Kussner, gala qui rapporte 2 600 000 $.

2007

Wellness opening

  • Le Centre de bien-être de L’espoir, c’est la vie, le premier en son genre au Québec, affilié à un hôpital, ouvre officiellement le 3 juillet, en présence de dignitaires, de personnalités appartenant à l’hôpital et à la collectivité ainsi que les donateurs principaux. À notre connaissance, le Centre est le seul au Canada à offrir ses propres installations pour l’activité physique.
  • L’espoir, c’est la vie accueille la conférence annuelle du Canadian Cancer Patient Education Network.
  • Lancement du Marchethon du Groupe Dorval-Sources-St-Henri – une collecte de fonds annuelle en soutien à notre programme d’exercices et de réadaptation contre le cancer.

2008

  • L’Université McGill et L’espoir, c’est la vie annoncent conjointement la création de la Chaire d’oncologie psycho-sociale Christine et Herschel Victor / L’espoir, c’est la vie, la première en son genre au Québec et la 3e dans tout le Canada.

2009

  • L’espoir, c’est la vie crée le programme En famille, qui a pour objectif de satisfaire les besoins des jeunes familles avec enfants de moins de 18 ans, familles dans lesquelles un des parents ou tout autre soignant a le cancer.

2011

  • L’espoir, c’est la vie renomme son programme pour jeunes adultes qui devient ClubDéfiCancer. Axé sur l’objectif de satisfaire les besoins spécifiques des jeunes adultes atteints de cancer, ce programme comprend des activités sociales et récréatives, des retraites annuelles, un site Web et une robuste présence sur les médias sociaux.
  • Carmen Loiselle inaugure la Chaire d’oncologie psychosociale Christine et Herschel Victor / L’espoir, c’est la vie
  • Le Programme d’exercices et de réadaptation du Centre de bien-être (également connu sous le nom d’ActivOnco) commence à se faire un nom, en menant des recherches innovatrices, en élaborant et en enseignant un cours sur deux jours, cours accrédité portant sur les exercices en oncologie, à l’intention des physiothérapeutes.

2014

  • L’équipe de L’espoir, c’est la vie est invitée à planifier et à diriger des pauses d’exercices au Congrès international des soins palliatifs à Montréal.
  • L’espoir, c’est la vie lance son programme innovateur Santé seins et os, financé par la Fondation CURE et la Fondation du cancer du sein du Québec. Les outils créés grâce à cette recherche sont disponibles sur le site suivant www.santéseinsos.ca

2016

  • L’espoir, c’est la vie offre des mini-retraites pour de jeunes adultes atteints de cancer métastatiques.
  • Avec l’aide de bénévoles, L’espoir, c’est la vie refait une beauté à son jardin afin de mettre en relief le rôle que joue la nature dans le processus de guérison.

2017

  • Le Conseil de gestion des bénévoles est mis sur pied, permettant ainsi aux bénévoles de s’exprimer davantage pour recommander des politiques concernant l’implication et la rétention des bénévoles. Ce Conseil se rapporte au Conseil d’administration de L’espoir, c’est la vie.
  • La Fondation de l’art pour la guérison installe une magnifique collection d’art au Centre de bien-être, mettant en valeur des artistes québécois renommés.

2018

  • Lancement de Envoyez promener le cancer, activité-bénéfice unique qui finira par amasser un million de dollars en 2 ans.
  • Le programme En famille publie un nouvel outil, une trilogie illustrée expliquant comment parler à des enfants du cancer, du cancer avancé et du deuil.

2020

  • En réponse à la pandémie de COVID-19, L’espoir, c’est la vie offre un large éventail de services, comprenant des groupes de soutien, des webinaires et des activités de bien-être en ligne, sur la plate-forme de visioconférence